Un challenge digne d’un JD…

Tu pourrais te dire que l’accompagnement des salariés aidants est une démarche louable que peuvent plus facilement entreprendre les grandes entreprises dans le cadre de leur politique de Responsabilité Sociale de l’Entreprise mais que, toi, Jeune Dirigeant de TPE/PME, tu n’as ni le temps ni les ressources internes et encore moins les moyens d’externaliser cet accompagnement.

Tu n’as pas complètement tort !

Mais dis-toi que :
  • tes salariés aidants sont les mêmes que ceux des grandes entreprises
  • ils rencontrent les mêmes difficultés et ils ont les mêmes besoins
  • Le coût pour ton entreprise en terme de qualité et d’efficacité au travail est d’autant plus grand que tes effectifs sont petits

Tu as donc intérêt à ne pas sous estimer l’impact sur l’entreprise que représentent tes salariés aidants, présents physiquement mais pas toujours efficaces, souvent contraints de s’absenter. Trouver des solutions à leurs difficultés, c’est aussi un moyen de protéger ton entreprise. Et puis quel challenge digne d’un JD que de leur donner les moyens de s’impliquer à nouveau et de valoriser au sein de l’entreprise les acquis de leur expérience personnelle !

Cet engagement là ne dépend pas de la taille de ton entreprise mais de ses valeurs.

Pour valoriser le potentiel et les compétences des salariés aidants

A condition de prendre en compte leurs besoins spécifiques, tes salariés aidants, au lieu de risquer de décrocher et d’être une perte sèche pour l’entreprise, peuvent l’enrichir. Tu ne peux pas imaginer les compétences que la plupart d’entre eux développent en tant que proche aidant.

On prend peu de risques en affirmant que les aidants développent :

    • Une capacité d’engagement auprès d’un tiers
    • Une facilité à interagir avec des interlocuteurs très différents
    • Une capacité de prendre du recul pour redéfinir des priorités de vie
    • Une résilience à réorganiser leur vie pour le bénéfice d’un autre
    • Une capacité à gérer une multitude de tâches
    • Une meilleure connaissance d’eux-mêmes

On peut comparer les salariés aidants aux salariés qui s’impliquent dans le monde associatif et y prennent des responsabilités. Dans les deux cas, ils développent sur le terrain des compétences que la société et l’entreprise valorisent insuffisamment, alors qu’elles affirment des compétences de leadership.

Tu as tout à gagner à te tourner vers un management attentif aux salariés aidants. Les sociologues Serge Guérin et Thierry Calvat dans Le droit à la vulnérabilité. Manager les fragilités dans l’entreprise défendent l’idée que ces compétences, mises au service de valeurs d’engagement, de fidélité et parfois d’abnégation dans la durée sont autant d’atouts pour l’avenir de l’entreprise.

L’étude Supporting working carers (détaillée plus bas) vient confirmer qu’un management en soutien des salariés aidants, notamment par des modalités de travail flexibles, permet de réduire l’absentéisme, fidéliser les salariés, remonter leur moral, maintenir leur effectif et augmenter la productivité et… que l’entreprise y gagne.

Les aidants sont massivement convaincus (89 %) que leur expérience leur fait acquérir des compétences.

Enquête OpinionWayJuin/Septembre 2015

“ Ce sont des personnes qui développent des qualités humaines et une capacité d’adaptation au changement. Vu comme des personnes ressources, ils feraient d’excellents formateurs ou médiateurs mais aussi de bons interlocuteurs dans la gestion du changement.

Il y a une réflexion à mener sur le bénéfice d’une validation des acquis d’expérience des aidants.”

Serge Guérin

Manager les fragilités, l’entreprise y gagne…

Supporting working carers, étude réalisée en Grande Bretagne en 2013 auprès d’entrepreneurs ayant engagé des actions en soutien de leurs salariés aidants a mis en avant de nombreux bénéfices :

93% constatent une augmentation du moral et de la loyauté du personnel
92% une fidélisation du personnel
88% une réduction des congés maladie et de l’absentéisme
80% une amélioration de l’engagement des employés
75% des équipes de travail plus efficaces
72% une amélioration des prestations de services
69% une augmentation de la productivité
61% une réduction du recrutement et des coûts de formation
55% une économie des coûts de production
Alors toi, JD, seras-tu précurseur pour créer de la richesse immatérielle à partir de compétences à portée de main dans ton entreprise ?
Apporte ton témoignage si tu t’es déjà embarqué dans ce challenge digne d’un JD.

Page suivante : Et comment je m’y prends ?